• Eklabugs #38 : Harcèlement, mon pire cauchemar

    Salut tout le monde!

     

    Me revoilà pour la 38ème session des eklabugs! J'en profite pour vous dire que suite à la 36ème session j'ai publié ( et vais publier ) plus d'articles sur mes lectures dans la partie Culture.

     

    Je vous rappelle vite fait le principe au cas où : plusieurs blogueurs écrivent un article sur un même thème. Les articles seront publiés tous en même temps. Et ce mois-ci le thème est...les cauchemars. J'avoue j'avais voté pour le thème harcèlement scolaire mais bon... rien ne m'empêche d'en parler ici!

     

     

    Quand j'étais petite je faisais régulièrement des cauchemars. Je me réveillais alors en sursaut par ce qu'une sorcière ou un autre être maléfique me courait après,... J'avais toujours une petite baguette magique en plastique (vous savez celles avec une étoile et des strass au bout) et je chassais mes peurs en l'agitant et disant "Cauchemar va t'en" plusieurs fois! Ca marchait plutôt bien comme technique mais bon...J'ai vite arrêté.

     

    Là je vous parle de "mauvais rêve" mais mon pire cauchemar à moi ce n'est pas dans mes rêves qu'il  c'est déroulé: c'est à l'école.

     

     

    Mon pire cauchemar c'est les insultes, les menaces, les violences, les moqueries. C'est la peur d'aller à l'école, la peur que quelque soit ma note au dernier devoir on s'attaque à moi: si elle est trop haute je suis une intello mais si j'ai une note inférieure aux autres on me dit qu'on m'a battue, que je ne suis qu'une idiote. Mon cauchemar c'est les moqueries sur ma taille, sur mes capacités en sport, sur ce que je suis. C'est les violences déguisées pour que personne ne voit rien. Après la peur d'aller à l'école vient la peur de rentrer chez soi et de mentir à ses parents. Je ne compte pas le nombre de fois où je leur ai dit que j'avais passé une super journée, où je ne leur disais pas qu'on m'avait volé mon gâteau à table ou que j'avais encore trouvé une des pages de mon cahier saccagée. Il y a aussi la peur de parler pour ne pas vivre plus de violence. Mon pire cauchemar n'était pas un rêve, c'était la réalité.

     

    Mon cauchemar c’est le sentiment d’être seule face à tous. Oui il n’y a que quelques personnes qui me violentent mais combien y en a t-il qui regardent sans rien dire? Qui quand un professeur demande s’ils ont vu quelque chose disent non? Combien rigolent du mal qu’ils voient. Ils s’en amusent, pour eux ce n’est que quelques plaisanteries sans incidence. Au fond ils n’ont pas l’impression de faire de mal : ce n’est pas eux les harceleurs. Avouons le : ils sont soulagés que ce ne soit pas eux. C’est beaucoup plus facile de regarder, de ne rien dire. S’ils disaient quelque chose il y aurait des répercussions pour eux. Alors ils se taisent.

     

    Finalement mon pire cauchemar c’est le harcèlement mais c’est aussi d’en être sortie et d’avoir vu d’autre subir sans rien faire.  Pas par ce que je ne le voyais pas...simplement par ce que j’avais peur de retourner dans ce cercle vicieux. Après tout ce n’était pas mon problème non? Finalement ça aussi c’est devenu un cauchemar. J’étais lâche. J’avais peur donc je laissais d’autres souffrir alors que je savais très bien ce que ça faisait. Je savais combien il pouvait être difficile de vivre avec soi même quand on vous donnait l’impression d’être moins que rien.

     

    Mon pire cauchemar est un tout : le harcélement, le sentiment d’abandon, la lâcheté et maintenant le souvenir.

     

     

    Voilà la fin de cet article sur le cauchemar. Je sais le sujet n'était pas le harcèlement mais je pense que la rentrée est le meilleur moment pour en parler. De plus ce que j’ai dis est vrai : encore aujourd’hui je considère le harcèlement comme la pire expérience que j’ai vécu, mon pire cauchemar. Alors je sais que ça peut paraître hors sujet et que j’ai déjà parlé de cette expérience douloureuse ici mais ce ne sera jamais assez. J’espère sincèrement que ce nouvel article pourra aider certain à ne pas vivre le même cauchemar et vous rappelle que le harcèlement est puni par la loi.

     

      

    J’arrête là et vous laisse aller voir les articles des autres participants.

     

    GR12
    Eklabugs : Les cauchemars, on en a marre

    Eyael_
    Projet Eklabugs : Anatomie du cauchemar

    Eriyu
    Eklabugs - Les cauchemars

     

    Article connexe : Le harcèlement

     

    Mimi

     

    « Tag - Back to schoolLa nuit des temps - René Barjavel »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 30 Septembre à 14:24

    Très émouvant témoignage (moi aussi je comptais voter pour le harcèlement scolaire mais cas de force majeure, accident, hosto, pas pu). Je pense que c'est parce que tu ne voulais pas trop sortir du cadre du sujet (les cauchemars) mais il aurait été fort utile de savoir comment tu avais fait pour t'en sortir car finalement ce qui manque à tous ceux et celles qui sont dans cette situation est bien le comment. Des moyens concrets. Même si la situation est différente pour chacun, l'essence de la souffrance et le principe du harcèlement est le même et un exemple concret peut inspirer car l'être humain apprend beaucoup par mimétisme. Donc je dirais aussi que les adultes sont entièrement responsables de ce type de comportement. Souvent les parents des harceleurs sont eux-mêmes des harceleurs (hé oui, ça n'existe pas qu'à l'école), les victimes ont souvent des parents victimes eux-mêmes et ceux qui laissent faire par peur, c'est typique de notre société qui pense qu'on est tous séparés. J'avais publié un article sur le témoignage d'un ancien harceleur américain qui une fois adulte réalisait l'horreur de son comportement et avait décidé de faire tout son possible pour réparer ses torts déjà en s'excusant auprès de ses victimes, en les aidant et surtout en prenant le problème à bras le corps pour obliger la société à agir et ne plus se voiler la face. J'imagine que tu as vu le clip d'Indochine, "College Boy" ? Oui, il faudra que ce sujet soit voté, ça me tient à coeur car moi aussi j'en ai été victime (comme pratiquement tous les enfants indigo). Comme toi, j'avais peu confiance en moi, je souffrais d'un handicap mais j'avais un QI plus élevé que la moyenne donc forcément j'étais la bête noire. On m'a même accusée de tricher aux contrôles, tu imagines ? Un jour j'ai fait tellement peur à une harceleuse parce que j'étais du genre à ne pas rendre les coups mais là elle a cru que j'allais la tuer et du coup elle a réalisé que personne ne la ressusciterait si elle me poussait à bout et ça a un peu calmé les autres. Parce que ce sont des lâches. Tous seuls ils ne viennent pas harceler leurs victimes. Ils font ça pour se donner le sentiment d'avoir du pouvoir mais le pouvoir n'est pas quelque chose d'externe. Le pouvoir est de ne pas se laisser affecter quoi que l'on te fasse. Ca ça dérange. Peut-être aussi la raison pour laquelle certains sont harcelés parce qu'on n'aime pas l'indifférence, on veut être soit aimé soit détesté mais pas ignoré ?

      • Dimanche 30 Septembre à 14:59

        A vrai dire je n'est pas dit comment j'en étais sortie effectivement pour ne pas trop sortir du thème. C'est pour la même raison que je n'ai pas mis le lien vers une vidéo que je venais de découvrir et qui m'avais beaucoup touchée sur le sujet : J'ai été harceleur de Nino Arial. Je vais rajouter à l'article des liens vers les autres articles que j'ai écris sur le sujet ( où il y a quelques explications sur comment je suis sortie de ce cercle vicieux il me semble). Ce sont de gros pavés même si la réponse en elle même est simple : j'ai parlé à la bonne personne. Certaines personnes ont été mises au courant mais s'y sont très mal prises pour me sortir de là et n'ont fait que m'enfoncer mais elle m'a en quelque sorte sauvée.

        Je ne suis cependant pas tout à fait d'accord avec ta remarque à propos de laquelle les adultes sont entièrement responsables. Pour ma part je connaissais les parents de certains de mes harceleurs. Il se trouve que cette remarque était vraie pour certains d'entre eux mais je pense sincèrement que certains parents seraient tombés de haut en apprenant ce que leurs enfants me faisaient subir. De la même façon mes parents n'ont jamais souffert de harcèlement. Ils sont même tombés de très haut quand ils ont découvert ce que je subissais et à quel point en souffrir.

        Je pense sincèrement que c'est ma différence, mon côté timide, effacée et trop sensible qui ont poussé certains à s'attaquer à moi : c'était facile. Je suis très différente ici que dans la "vrai vie". Ici je donne mon opinion sans hésitation, dans la société je me cache : je suis toujours la fille en arrière sur les photos,... Il y avait sûrement une certaine part de jalousie aussi.

        Je comprends parfaitement la difficulté d'avoir un QI élevé et que l'on t'accuse de tricher : certains sont jaloux de voir d'autres s'en sortir mieux. J'ai subi des remarques également non pas sur le fait de tricher (il paraît que je suis foncièrement honnête donc incapable de tricher) mais on me reprochais de lire dans la cour ou encore d'avoir des bonnes notes sans forcément plus faire d'efforts que d'autres. Je n'ai jamais fait de test de QI mais je me suis demandée longtemps si je n'étais pas "trop intelligente". Maintenant j'en doute!

        J'ai écrit cet article pour que d'éventuelles personnes harcelés sachent qu'elles ne sont pas seules et qu'on peut s'en sortir. Nous sommes deux de ces preuves!

        Voilà ma réponse à ton commentaire est absolument décousue et peut être incompréhensible mais bon..

      • Lundi 1er Octobre à 18:34

        Garde tes infos pour l'éventualité où le thème sera finalement voté car je compte le reproposer. Oui, ce que je disais était une généralisation bien entendu mais aussi les notions de victimes et harceleurs peuvent prendre bien des formes plus subtiles et moins visibles, c'est ce que j'ai appris d'une psy dernièrement. J'espère que ce thème tombera car il y a fort à dire. De plus, c'est une position que défendait Queenie (alias QueenParamount) la fondatrice d'Eklabugs. Je ne sais pas si le site d'entraide existe toujours mais c'est dommage qu'il soit à l'abandon : http://paroles-et-actes.ek.la/

      • Lundi 1er Octobre à 18:51

        Je gardes la suite de "l'histoire" dans un coin de mon crâne alors (enfin je ne risque pas de l'oublier). C'est effectivement dommage que ce site d'entraide ne soit plus accessible. Pour ma part une fille m'a déjà contactée car elle se sentait harcelée par ses amies et visiblement il a suffit de quelques mails pour qu'elle aille mieux et que nous trouvions une "solution" donc je trouve très important d'avoir de l'aide sur des plateformes de blog comme celle-ci. J'imagine que s'aurait été différent pour moi si j'avais eu des soutiens extérieurs!

    2
    Lundi 1er Octobre à 16:40

    Coucou, j'ai beaucoup aimé ton article. Le thème est vague et tu n'es pas hors sujet au contraire. Si je devais dire pour moi quelle est mon pire cauchemar c'est le deuil et l'incompréhension de cette situation délicate par les autres. J'en est beaucoup souffert et j'ai peur de le revivre. Mais bon...

    Je comprend que tu es du mal à voir les autres en souffrir c'est humain, sa prouve que tu n'as pas étais totalement déshumanisé par la télé. J'en souffre aussi, mais pour toi c'est un mécanisme d'autodéfense, c'est humain. Et des fois c'est pire d'agir que de ne rien faire. Vaut mieux être présente pour ses personnes, devenir leur amis leurs créer un échappatoire et si tu as assez de force ouvrir ta gueule, il m'a fallut rentrer à la fac pour en avoir la force.

    Je me suis peut être un peu perdu lol

      • Lundi 1er Octobre à 18:46

        J'ai eu assez de force pour "ouvrir ma gueule" une seule fois ( en dehors d'à l'écrit) lorsque je me suis retrouvée dans une situation où personne ne témoignait contre les harceleurs d'une autre victime. C'est l'unique fois où je me suis montée contre les autres et crois moi c'était loin d'être facile et ça a eu de nombreuses répercussions après... Mais bon... Je ne regrette en rien d'avoir parlé ce jour là car je lui ai sans doute sauvé la vie (au sens propre du terme)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :