• Salut tout le monde !

     

     

    A l'occasion de la sortie du tome 2 du roman (publié chez Hachette), je vais vous parler du prequel d’une série que j’ai vu sur Netflix : Les nouvelles aventures de Sabrina. Certains d’entre vous connaissent probablement l’histoire de Sabrina Spellman. Les plus âgés ont probablement déjà vu la série télévisé : Sabrina apprentie sorcière tandis que les plus jeunes auront pu voir les différents dessins animés. Netflix a donc sorti une nouvelle série à propos de cette célèbre sorcière (que je vous conseille d’ailleurs vivement). La saison 3 sort d'ailleurs le 24 janvier. Enfin bon bref ici le sujet et le livre non ?

     

     Résumé : Sabrina Spellman sait que sa vie est sur le point de basculer.

    Elle a toujours étudié la magie avec ses tantes, Hilda et Zelda, mais en parallèle, elle vit aussi une vie banale : lycéenne à Baxter High, elle passe son temps avec ses meilleures amies Susie et Roz ou au cinéma avec Harvey Kinkle.

    Désormais, ses jours dans le monde normal sont comptés.

    Quitter Roz, Susie et Harvey se révèle plus difficile que Sabrina ne le pensait, d'autant plus qu’elle n'est pas sûre des sentiments d'Harvey à son égard. Son cousin Ambrose lui suggère de jeter un sort à son petit ami pour découvrir ce qu'il ressent vraiment, mais un esprit des bois interfère, et le sort se retourne contre elle.

    Sabrina a toujours été attirée par ses pouvoirs de sorcière, mais pour la première fois, elle se demande s'ils lui font emprunter le mauvais chemin. Renoncera-t-elle au chemin de la lumière ? Choisira-t-elle le chemin des ténèbres ?

     

    Mon avis : Je trouve déjà important de signaler qu’il n’est pas indispensable d’avoir vu la série pour lire ce livre. Comme il s’agit d’un prequel, l’histoire se passe avant la série. Si vous savez que Sabrina est une sorcière (oui oui je vous jure) ça suffit largement pour comprendre. L’histoire en elle même est intéressante, l'esthétique du livre plutôt sympa mais pour ma part je n’ai pas vraiment apprécié le style d’écriture. Je l’ai trouvé un peu trop simple à mon goût. Je pense que le fait que j’ai vu la série avant joue : j’ai tellement aimé la série qu’un écriture simple m’a déçue, comme si elle n’étais pas au niveau de l’histoire. Au delà de ça, si un autre livre sur cette série sortait je pense sincèrement que je l’achèterai : l’histoire des Spellman est si intéressante !

     

     J’espère que mon avis vous aura plu !

     

     Mimi


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

    Je ne devrais pas être en train de vous écrire cet article aujourd'hui et pourtant j'éprouve un besoin irréprécible de coucher les mots pour vous parler du 4ème et dernier tome de la saga La passe-miroir de Christelle Dabos (je sais je ne vous ai pas parlé des précédents mais tant pis). Je devrais actuellement être en train de réviser pour mes partiels de vendredi ou de dormir (il est actuellement 00:20). Mais voilà... après une si longue attente je ne pouvais pas laisser ce dernier tome de côté. Malgrés tous mes efforts pour travailler il a bien fallut que je le lise. Maintenant qu'il est fini je suis OBLIGEE de vous dire ce que j'en ai pensé.

    Comme d'habitude je m'efforcerai de ne rien spoiler dans mon avis.

     

    La tempête des échos - Christelle Dabos

     

    Résumé :

    Les éffondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants : Babel, le Pôle, Anima, aucune arche n'est épargnée. Pour éviter l'anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l'autre. Mais comment faire sans même savoir  à quoi il ressemble ? Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s'engagent sur des chemins inconnus où les echos du passé et du présent les ménerons vers la clef de toutes les énigmes.

     

     

     

    Mon avis :

    Je crois qu'on peut dire sans la moindre hésitation que ce dernier tome est dans la ligné des précédents. L'autrice a le don pour vous tenir en halène de bout en bout et franchement c'est un exploit. Ce roman c'est presque 600 pages de mystère, d'amour, d'aventure et plus encore. C'est un piège pour votre cerveau qui ne peut pas s'empêcher de penser à chaque instant de la journée : je veux la suite ! Un vrai casse tête pour tout ceux comme moi qui aiment essayer de deviner la fin au fil de sa lecture et... Honnêtement, j'ai cru avoir deviné. J'avais une théorie logique et dans laquelle tous les morceaux du puzzle rentraient. Mais voilà, des nouvelles pièces apparaissaient au puzzle au fur et à mesure de l'avancée de la quête de nos héros. De nouvelles questions étaient posées sans pour autant répondre aux précédentes. Et plus la théorie était bien construite plus l'avancée des choses la démontait. Au delà de l'habileté de l'auteure pour nous faire tourner en bourique, chaque pièce du puzzle parraît légitime, comme si elle était destinée à être là dès le début. On suit les personnages comme le long d'un fleuve (pas tranquille du tout). De bout en bout on se demande comment cela va bien pouvoir finir. Et on fini par le savoir... au bout des toutes dernières pages. Pas questions pour autant de les lires sans avoir lu le reste du livre pour connaître l'histoire à l'avance : je pense sincérement que sans la suite des événements on n'y comprendrais rien à rien. Pourtant quand arrive la fin on est tout simplement frustrés. Frustrés que l'aventure soit terminée et je l'avoue un peu frustrée par la fin aussi pour ma part. C'est assez paradoxal ce que je vais dire mais c'est un frustration plaisante finalement. Ca laisse la place à l'imagination et même si on dis adieu au personnage (jusqu'à la prochaine lecture), on peut continuer de les imaginer encore et encore. Et puis soyons clair : c'est quand même génial que la fin soir surprenante non ?

    Tout ça pour vous inviter à lire la saga si vous ne l'avez pas encore fait et pour vous montrer l'amour que j'éprouve pour elle. Pour ma part si ( et j'espère quand) Christelle Dabos sort un nouveau roman je me jète dessus !

    Et vous ? Vous l'avez lu ? Vous en pensez quoi ?

     

    Mimi

     

    P.S : Même si j'avais pas deviné la fin je suis assez fière de dire que j'avais compris une partie du mystère.


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

    Je profite d’un petit moment de liberté pour vous écrire un article dans le cadre de la 52ème session des eklabugs sur le thème de… la liberté (vous ne vous en doutiez pas vrai .)À l’instar d’une reine que vous connaissez, Je vous chanterez bien un petit “libérée, délivrée” mais je crois que ma vie risquerait d’être rapidement raccourcie. Du coup, je vais rester soft et rester sur un simple article.

    Bon d’abord la liberté c’est quoi . Si vous cherchez sur le net vous avez l’embarras du choix sur les définitions ! Prenons le Larousse, il ne décompte pas moins de 14 définitions pour ce mot. Autant vous dire qu’on est vraiment noyés sous l’information… Si on devait choisir une définition qui fonctionnerait pour la majorité de situation je dirais que c’est : “État de quelqu’un, d’un animal qui n’est pas soumis à un maître, prisonnier”.Mais du coup est-ce qu’on peut dire que nous on est libres ? Personnellement je me suis souvent posé la question ! On aurait pu croire que j’aurais eu un élément de réponse en cours de philo mais… avec deux mois de cours on ne va pas bien loin. Du coup je crois que mon article va s’apparenter un peu à de la philo ( désolé d’avance).

    Vous pensez qu’on est libre vous . Est-ce que vous pensez par exemple qu’aller au boulot est ne pas être libre. Parce que techniquement vous y allez parce que vous “n’avez pas le choix” mais finalement c’est faux. Si vous allez au boulot c’est parce que vous aimez ça ou alors simplement par besoin pécuniaire. Du coup c’est votre liberté : vous pouvez ne pas y aller mais vous ne toucherez plus d’argent : c’est VOTRE choix. En soi c’est une liberté : vous pouvez choisir d’y aller ou non. Le truc c’est qu’on prend souvent ça pour une obligation : il me semble que c’est quand même sacrément difficile d’avoir un toit au-dessus de la tête sans argent. Donc c’est notre liberté mais avec la logique qu’on a on considère ce choix comme n’était pas vraiment libre.

    Une autre réflexion que je me suis faite concerne une expression cette fois-ci : “La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.”. Je me suis pas encore fait une opinion donc je vous demanderai simplement : Vous en pensez quoi vous ?

     

    J’espère que vous ne trouverez pas mon article trop brouillon. Je vais maintenant repartir travailler sur mes cours et pourquoi pas un article ou deux au passage ? Et promis cette fois j’essaye de trouver du temps pour lire les autres articles de la session ! D’ailleurs si vous voulez les voir les liens sont juste en dessous. Allez y faire un tour !

    Eyael_ :
    Projet Eklabugs : Les chaînes invisibles de la liberté

    Nyeh :
    EklaBugs #52 - Freedom

    Mrs Swadloon :
    Eklabugs - Ma liberté de penser

    Pipiou :
    Eklabugs#52 : La liberté↗

    louna.déelle :
    Eklabugs - La liberté

    Ryuu-chan :
    Eklabugs - Liberthé

    Mimi

     

    P.S : Juste pour le plaisir... ou non !


    6 commentaires
  • Salut tout le monde !

     

     

    Me revoilà momentanément pour cette 51 ème session des eklabugs sur le thème des émotions. Avant toute chose je tiens à m’excuser pour mon absence et pour ne pas avoir pris le temps de lire les articles des autres participants d’eklabugs pour les dernières sessions auxquelles j’ai participé. Cette année j’ai un mémoire à rendre et ça me prend disons… beaucoup de temps ! J’espère que vous comprendrez ! 

     

     

    Vous savez les émotions, se truc à double tranchant qui peut être vraiment moteur parfois et totalement dévastateur d’autres fois ? C’est de ça qu’on va parler aujourd’hui. Je suis désolée je n’aurai pas fait la moindre recherche pour cet article. Ce sera plutôt un article basé sur les émotions, sur mes impressions à moi.

     

    Bon franchement prenons l’exemple type : le stress. Chez certaines personnes le stress et une des choses les plus moteur au monde. Vous avez probablement déjà vu j’en suis sûre quelqu’un travailler au dernier moment pour un devoir à rendre ou un truc du genre car c’est la seule façon pour cette personne de travailler ou même de rendre un bon travail ? De l’autre côté, il y a les gens comme moi. Ceux pour qui le stress a l’effet inverse : trous noirs, panique, pleurs parfois et j’en passe. Il y a un tas d’exemple comme celui-ci : la colère, l’amour,... Chacune de ces émotions utilisées à bon escient peut être très positive ou négative. Le tout est seulement d’y parvenir. Parce que sérieusement c’est sacrément compliqué de gérer ses émotions.

     

     

    Alors voilà ! Je suis désolée que cet article se termine si rapidement mais j’ai quelques petites choses à faire avant minuit. J’espère donc que vos émotions sont positives après la lecture de ce très rapide article et vous invite à aller voir les articles des autres participants, qui je l’espère auront écrit des articles un peu plus constructif que le miens.

     

    Eyael_ :

    Projet Eklabugs : Du trente-sixième dessous au septième ciel

    louna.déelle :
    Les émotions - Eklabugs 51

    Nyeh :
    EklaBugs #51 - Emotionless

    Prince Du Courage :
    Eklabug #51 - Les émotions

     

     

    A la prochaine ! J’espère le plus vite possible !

     

    Mimi


    2 commentaires
  • Salut tout le monde !

     

    Me revoilà après une petite absence ! J’ai une bonne excuse : j’étais en Irlande mais ce n’est pas le sujet aujourd’hui. Je reviens pour un article dans le cadre du projet eklabug. Si vous ne connaissez pas il s’agit d’un projet qui réunit différents blogueurs une fois par mois autour d’un article sur le même sujet. Tous les articles sont ensuite publiés le 29 du mois à exactement 23h59. Ce mois-ci le sujet a été choisi à l’aveugle parmis trois cartes de divination (il faut bien faire original pour ce mois de vacances non ?). Le sujet est donc l’oracle bleu qui représente la progression.

     

    J’ai d’abord pensé à vous parler de ma progression au cours des années sur le blog mais je me suis dit qu’une petite rétrospective n’étais pas franchement l’idéal. 

     

    Du coup je me suis souvenue d’une phrase d’un personnage très détesté dans la saga Harry Potter : Ombrage. Pour ceux d’entre vous qui auraient déjà vu ou lu lue cinquième tome, vous vous souviendrez sûrement de cette phrase : “le progrès pour le progrès ne doit pas être encouragé” Et bien je pense que c’est la seule et unique fois que ce personnage n’aura pas seulement dit une énormité. Alors je ne dis pas que le progrès c’est mal, loin de là : ça nous apporte plein de choses ! Pour ma part je suis bien contente d’avoir une machine à laver, un lave vaisselle, mon ordinateur ou encore mon portable.  Mais soyons honnête certains progrès ne sont pas forcément les bienvenues ! Prenons un progrès tout simple : les armes. Franchement l’arme atomique je pense qu’on s’en serait tous bien passé. Donc oui Ok ça a mis fin à la guerre mais après ? Le nombre de personnes mortes dans l’explosion puis de leucémies. Evidemment comme dans toutes guerres ce n’était pas seulement des soldats, il y avait des civils aussi ! Ce n'est qu'un exemple parmis d'autres. En tout état de cause ici, je vous met en garde contre le progrès juste pour le progrès : il n'est pas nécessairement positif ! Oui certains progrès nous apportent beaucoup mais d'autres sont disons... beaucoup moins positifs. Je pourrais facilement citer d'autres exemples moins sanglants mais tout aussi dramatiques : les bateaux de croisière qui détruise notament la lagune de Venise entre autres.

    En relisant cet article je me dis que ce n'est pas tout à fait ce que j'avais prévu initialement mais visiblement le sujet pousse mon cerveau à aller plus vite que mes doigts !

    D'ailleurs j'oubliais de vous dire : saviez vous que les plus grandes innovations scientifiques ont étées réalisées en temps de guerre ? Prenez par exemple les antibiotiques : le premier était la péniciline et a été utilisé correctement pour la première fois sur le front ! ( d'ailleurs je rappelle qu'il ne faut pas en prendre pour tout sous peine d'aider le développement de bactéries multiresistantes). Un autre exemple dont je vous ai probablement déjà parlé : l'utilisation de l'orthogonalité en radio (deux incidences perpendiculaires) a été mise en place par Marie Curie durant la seconde guerre mondiale pour savoir exactment où se trouvait des balles dans les corps des soldats !

     

    J'espère que cet article vous aura plu ! Et vous le progrès vous en pensez quoi?

    Venez lire les articles des autres participants !

     

    Mimi

     

    Nyeh :
    EklaBugs #49 - L'Oracle bleu

    Mrs Swadloon :
    Eklabugs - on arrête pas le progrès !

    Eyael_:
    Projet Eklabugs : Pyramid Song

    Pipiou :
    Eklablugs 49 - Progrès divinatoires↗

    Ryuu-chan : 
    Eklabugs - Une avancée ?


    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires