• Salut tout le monde !

     

    Me revoilà aujourd'hui pour vous parler d'un endroit que j'ai découvert il y a peu : Les rebelles ordinaires. Il s'agit d'une libraire indépendante située dans le centre-ville de La Rochelle (au 9 bis rue des 3 fuseaux). Pour tout vous dire c'est sur les conseils d'une libraire que je m'y suis rendue et je n'ai pas été déçue ! 

     

    Si je vous dis livres à gogo (normal pour une libraire n'est ce-pas?), possibilité de prendre un thé ou un café et accueil chaleureux vous comprenez mon engouement ? Je suppose qu'avec seulement ces quelques mots certains d'entre vous seront septiques. Ne vous inquiétez pas je vous explique un peu mieux tout de suite !

    Quand je suis rentrée j'ai commencé par me dire que la littérature était vraiment « adulte » ou alors que c'était des livres historiques (notaLes Rebelles ordinaires, une librairie loin d'être ordinairemment toute une partie sur la seconde guerre mondiale). Comme je suis le genre de fille à lire le résumé d'un livre avant tout parce que sa couverture m'a attirée j'ai d'abord été un peu déçue. Sentiment très vite remplacé quand j'ai commencé à y regarder d'un peu plus  près : faute de couvertures colorées on choisit au hasard ce qu'on va regarder. Des livres très variés, pour tous les goûts que demander de plus ? Un étage ! Étage avec de la littérature, jeunesse, des mangas et j'en passe ! Autant vous dire que rien que pour ça j'aurais pu rester des heures.

    Seulement voilà, on m'avait dit qu'il était possible de boire un thé ou un café sur place. Ni une ni deux je vais voir la table dédiée à ces boissons bien décidée à pLes Rebelles ordinaires, une librairie loin d'être ordinairerofiter de l'expérience jusqu'au bout. Là je vois quelques consignes qu'on peut résumer facilement : libre service avec possibilité de lire n'importe quel livre de la librairie à condition que ceux-ci soient traités comme des « chatons ». Une contribution est possible en mettant quelques pièces dans la tirelire licorne à disposition. Pour en revenir à ma boisson, je ne suis pas très boissons chaudes en général donc je tentais pour dire que je testais le concept (et parce que ma mère était avec moi donc ce n'aurait pas été sympa de la laisser en prendre un seule). Alors je ne sais pas si c'est l'ambiance du lieu ou alors si pour une fois je suis tombée sur un thé à mon goût mais je l'ai vraiment adoré !

    Des événements sont également régulièrement organisés. Je n’ai malheureusemLes Rebelles ordinaires, une librairie loin d'être ordinaireent pas eu la chance d’y assister mais en regardant un peu sur Instagram (LA) et la page Facebook (ICI) de la libraire j’y ai découvert des conférences, ateliers et rencontres diverses. J’y ai notamment aperçu une initiation gratuite au premier secours le 14 mai prochain. Initiation qui m’a plus marquée que les autres parce qu’à mon sens il est important de pouvoir réagir dans certaines situations (j’en ai d’ailleurs eu la preuve ce midi). En bref, les événements proposés sont eux aussi très variés et pas seulement accès sur la littérature.

    Pour ne rien enlever au charme de l'endroit, j'ai pu parler un peu avec les libraires et j'en ai été ravie. Ce sont, à mon avis, des personnes très sympathiques et qui ont à cœur de vous aider à trouver votre bonheur au milieu de toutes ces pages. Des qualités qu'on ne voit malheureusement plus partout !

     

    J’espère que cet article vous aura plu ! Une chose est sûre : si vous êtes amoureux des livres et que vous allez sur La Rochelle, c'est un passage obligé pour vous !

     

    Mimi

     


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

    J’avais prévu de vous publier un autre article aujourd'hui mais finalement je vais vous parler de mon séjour à Grenoble.Pour ceux qui ne connaîtraient pas il s’agit d’une ville de la région Rhône-Alpes située entre les montagnes. C’est dans le cadre de mes études pour les 60èmes journées scientifiques de l’AFPPE ( Association Française du Personnel Paramédical en Électroradiologie ) que j’ai entrepris ce voyage. 

     

    Nous sommes donc partis à 16 jeudi dernier en direction de Lyon. Déjà premier événement marquant :  j’oublie d’enlever ma montre pour passer le portique de sécurité de l’aéroport donc...je sonne. Coup de bol pour moi je l’ai enlevée, je suis repassée et je n’ai pas subi de fouille. A l’inverse, un des garçons de ma promo n’a pas eu cette chance : il a oublié sa tablette dans sa valise donc ils l’ont fouillée pendant un moment. Enfin arrivés dans l’avion on s’installe tranquillement. Forcément ceux pour qui c’était un baptême de l’air était très stressés et il a fallu les rassurer (ou pas !). Enfin arrivés sur le sol de Lyon on se balade un peu en attendant le bus pour notre destination finale. On part enfin mais… au bout d’à peine 5 min le bus s’arrête. S’ensuit alors un moment où on pense tous à une panne. Finalement, c’était un voyant indiquant une porte ouverte qui était allumé. Jusque là rien d’étonnant non ? Le truc c’est que cette porte je savais même pas qu’elle existait : c’était une porte spéciale pour les personnes handicapées dans la paroie du bus. Je vous raconte pas la stupeur quand il ouvre la porte juste à côté de moi ! On visite un peu ( enfin on fait les boutiques) et arrivés au moment d’acheter à manger qui je trouve en face de moi ? Mon ancienne voisine. Franchement, la probabilité de la croiser dans une ville comme Grenoble était quand même sacrément faible ! Ensuite rien de spécial pour cette première journée (hormis le fait que j’ai chopé une insolation).

    Le vendredi, c’était le premier jour du congrès. Ayant découvert la veille qu’il n’y avait pas qu’un palais des congrès, et que celui dans lequel on devait se rendre était à l’autre bout de la ville, nous avons pris le métro. Ce jour là je n’ai pas grand chose de notable à vous raconter : j’ai assisté à une bonne partie des présentations (d’ailleurs si vous voulez que je vous les détailles un peu n’hésitez pas) et récupéré quelques contacts pour mon mémoire. Pendant que je faisais mon élève sérieuse, il y a tout de même eu un petit soucis : une perte de portefeuille ! Du coup plus de papiers ni rien. Nous n’avions donc aucune garantie qu’il puisse prendre l’avion au retour malgré toutes les démarches.  Pour le soir, j’ai un peu plus de choses à raconter. C’était le match de foot. N’ayant pas pu sortir la veille j’ai rejoins les gars de ma promo pour le voir ( soyons clair c’est à peine si je savais qui était la France). Ambiance très sympa, on décide d’aller manger (enfin eux parce que moi j’avais déjà pris une salade. Je vais quand même avec eux et nous nous cassons donc le nez face à un Mac Do déjà fermé. Finalement nous en avons trouvé un autre et mangé. Vous savez ce pourcentage de perte auquel on a soit disant droit en voyage scolaire ? Nous on l’a fait : un des participants a mystérieusement disparu (je vous rassure on l’a retrouvé). 

    Le samedi j’avoue que j’ai fait ma feignasse : je ne me suis pas rendue au congrès le matin. A la place je suis allée chercher des croissants pour les trois personnes de ma chambre. Ensuite, avec deux autres filles on est allés dans une boutique Glénat. D’ailleurs j’ai étonnamment réussi à me retenir d’acheter quoi que ce soit (j’avoue que ma valise était la grande responsable). L’après midi retour sur le congrès pour des conférences encore une fois très intéressantes. On a finalement décidé de partir pour acheter à manger et nous rendre aux oeufs histoire de manger avec une vue imprenable sur Grenoble. Honnêtement je vous le conseille vivement ! Monter et voir le soleil se coucher en mangeant face à ce spectacle c’était juste magique. Il me semble vous avoir déjà parlé de ma sensation de liberté quand je faisais de la voile et c’est ce même sentiment qui m’a pris là haut. J’ai malheureusement été obligée de descendre plus tôt que je ne l’aurai souhaité (pour cause de vent sans manteau). Pourtant je pense que c’est probablement le moment que j’ai le plus apprécié de ce weekend. Si vous souhaitez voir quelques unes des photos que j’ai prises elles sont disponibles dans la galerie photo du blog !

    Enfin pour notre dernier jour nous nous sommes levés tôt afin de retourner sur Lyon pour prendre l’avion. Finalement on a perdu personne et notre personnes sans portefeuille et parvenu à prendre l’avion. Je pense sincèrement que ce petit voyage aura été vraiment positif pour moi. J’ai l’impression que ces quelques jours m’ont permit de changer, d’être plus confiante face aux autres. Je pense même que certains m’ont vue autrement !

     

    Tout ça pour vous dire que je serais bien restée plus longtemps et que si l’occasion de faire un voyage de ce genre se présente je vous le conseille vivement !

     

    J’espère que cet article vous aura plu !

     

    Mimi

     


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

    Me revoilà pour cette 44ème session du projet eklabugs sur un sujet quelque peux … lumineux ! Pour ceux qui ne connaissent pas ce projet il s'agit d’écrire chaque mois un article sur un thème en commun avec d’autres blogueurs publié à la même date. Donc comme je le disais précédemment le sujet choisi ce mois-ci est la lumière.

     

    Je dois vous avouer que sur le coup j’ai trouvé ce sujet génial mais maintenant j’ai trop d’idées. Il y a tellement de lumières différentes : les photons, les philosophes, … Et puis j’ai fini par penser à un sujet que je connais vraiment bien : l’imagerie médicale. Vous me direz : Mimi où tu es partie encore ? Quel rapport entre la lumière et ton sujet ? J’y viens !

    Si je vous dit tube de Coolidge vous ne comprenez probablement pas de quoi je vous parles. En réalité il s’agit du dispositif qui permet la production de rayons X. Ces rayons X sont produits à partir d'électrons qui en interagissant avec l’anode permet la formation de photons : les rayons X. Je ne vais pas vous parler de ces différentes interactions pendants des plombes c’est pas franchement le sujet le plus intéressant qui soit (quoi que si vous le souhaitez je pourrais toujours rédiger un article sur le sujet).

    Non j’ai plutôt pensé vous parler de l’histoire de la découverte de ces photons et de tout ce qui va avec. Comme beaucoup de découvertes ( la Pénicilline notamment), ils ont étés découvert par erreur. C’est en fait Wilhelm Röntgen qui les a découvert en testant l’ancêtre de notre fameux tube à rayons X et en observant un effet plutôt inattendu : un des matériaux posé dans le champs des rayons a changé d’apparence ! Et ce n’est pas tout ! Ces rayons semblent passer à travers les objets. Côté ironique de la chose compte tenu du sujet de cet article : le même jour avait lieu la première séance de cinéma organisée par … les frères Lumière. 

    Eklabugs # 44 - Lumière invisibleLa première radiographie est ensuite effectuée en 1896. C’est la main de la femme de notre chercheur qui est immortalisée la première. Imaginez que pour faire une simple image  de qualité médiocre elle a dû rester statique devant le capteur pendant des heures ! S’ensuit une utilisation des rayons X pour le loisir : tout le monde veut voir l’intérieur de son corps ! Seul quelques médecins voient l'intérêt médical de la chose. Un essor important de la technique a alors lieu. 

    Si vous avez passé des radios ( hormis pour les poumons), vous vous rappellerez sans doute que deux images ont étées réalisées. C’est une idée de quelqu’un dont vous connaissez sûrement le nom : Marie Curie. Lors de la première guerre mondiale, elle met en place les petites Curies, voitures radiologiques qui permettent de réaliser les examens directement sur le front et de sauver des vies. Le problème, c’est que si on sait globalement où est un corps étranger en visualisant seulement de face, on ne peut estimer à quelle profondeur par exemple. Elle met alors en place la créations de deux images orthogonales pour bien visualiser le “lieu” à atteindre et ainsi augmenter les chances de survies. De nombreuses vies sont ainsi sauvées. Cependant, une chose est rapidement découverte : les personnes au contact des rayons régulièrement finissent par développer des radiodermites ( brûlures au mains). C’est pour cette raison que la radioprotection existe aujourd’hui.

     

    Voilà je ne vous parle pas plus du sujet en tant que tel mais bon je vais vous donner quelques anecdotes quand même !

    • on peut dire que le scanner a été inventé en partie grâce aux Beatles
    • l’unique prix Nobel obtenu par Einstein ( physique en 1921) vient de son explication de l’effet photoélectrique ( un des effets important lors de la création des rayons X) 

     

    Allez voir les écrits des autres participants ! 

     

    Les autres participants

     

    Chtitefourmi :
    [Projet #Eklabugs] La (ou plutôt Les) Lumière

    Eyael_ :
    Projet Eklabugs : Lumos maxima !

    Mrs Swadloon :
    Eklabugs - Petit éloge du gouda, le soleil de ma vie

    Nyeh :
    EklaBugs #44 - Des Ténèbres à la Lumière

    Gaellah :
    Light

    Ryuu-chan :
    Les phares, problème de santé publique ?

     

    Mimi


    Sources : https://www.youtube.com/watch?v=tndXi79NQF4 et cours de première année de DTS IMRT


    9 commentaires
  • Salut tout le monde !

     

    Une fois n’est pas coutume je viens vous parler d’une série que j’ai commencé récemment : Outlander. J’ai déjà fini la saison 1 du coup je vais vous en parler. 

    La saison 1 de la série Outlander ( en 16 épisodes) est tirée du premier tome du livre du même nom. Pour ma part, c’est la booktubeuse Bulledop qui m’a fait découvrir cette série et je crois que je ferai bien d’écouter ses conseils plus souvent !

    Série - Outlander

     

    Synopsis : En 1945, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Claire Randall se retrouve transportée dans l’Écosse de 1743. Pour survivre, elle y est forcée d'épouser un Highlander, Jamie dont elle tombe amoureuse. La jeune "Sassenach", surnom donné aux Anglais de l'époque en Écosse se retrouve alors déchirée entre deux hommes qu'elle aime, dont l'un son mari coincé au XXe siècle...

     

     Mon avis : J’ai vu le premier épisode et ai tout de suite été accro ! Quelqu’un du futur qui arrive dans le passé ça a un côté cocasse non ? Des connaissances médicales bien supérieures à celles de l’époque, des guerres et batailles dont on connaît déjà l’issue et au milieu de tout ça l’amour pour une personne d’une tout autre époque : de quoi créer une saga addictive ! Ce n’est pas une histoire avec d’un côté les méchants et de l’autre les gentils ou un truc du genre : chaque personnage a ses parts d’ombre et de lumière (même si parfois la lumière semble vraiment difficile à voir). On découvre le fonctionnement de la société à l’époque (notamment des choses qui nous paraîtraient scandaleuses aujourd’hui) et l’adaptation progressive d’une femme ayant vécu la seconde guerre mondiale à son nouvel univers et ses règles. On est pris de sympathie pour des personnages qui n’hésitent pourtant pas à tuer s’il s'agit de sauver leur peau ou même de se venger. Je vous rassure je ne peux pas montrer de sympathie pour certains personnages qui sont là seulement pour le plaisir de faire souffrir les autres et qui ont clairement leurs souffre douleur.

    Tout ça pour vous dire que je vous conseil fortement cette série qui au delà de son aspect narratif plus que sympa nous permet d’apprendre beaucoup historiquement parlant sans faire d’effort !

     

    Et vous ? Vous regardez quoi comme séries ?

     

    Mimi


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

     

    Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que je viens de finir : Ash princess de l’auteure Américaine Laura Sébastian ( publié en français aux éditions Albin Michel). C’est un livre dont j’avais beaucoup entendu parler et qui me tentait bien. Du coup je l’avais demandé pour mon anniversaire ou Noël. Alors maintenant que je l’ai fini je n’ai plus qu’à vous en parler !

     

     

    Ash princess - Laura SébastianRésumé :  Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.

    Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.

    Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.

    Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

     

     

    Mon avis : Comme je l’ai dit précédemment, j’avais beaucoup entendu parler de ce livre et je l’ai vu plusieurs fois dans des librairies. Il me tentait pas mal et l’histoire avait l’air vraiment passionnante. Honnêtement j’ai été franchement déçue à la lecture. Je ne dis pas que ce roman n’est pas un bon livre seulement pour rentrer dans un livre j’ai généralement besoin de sentir les émotions des personnages,... Je dois m’y voir quoi ! Le truc pour ce roman c’est que je ne suis pas parvenue à rentrer véritablement dans l’histoire . J’étais observatrice extérieure, je n’étais pas, comme à mon habitude dans la peau du personnage narrateur ( pour la simple et bonne raison que je ne m’y suis pas identifiée). Du coup j’ai eu beaucoup de mal à m’y mettre.

     

    Après ce que je vais vous dire va probablement vous sembler paradoxal mais je pense que j’achèterai le tome suivant à sa sortie en France. Vous devez être en train de vous dire “Mimi mais il faut savoir ce que tu veux là “. Alors je vous explique et vous allez comprendre. Oui j’ai été déçue par ma lecture mais le personnage de Theodosia est vraiment très complexe et j’ai bien envie de voir comment elle évolue. En plus le scénario est original et puis la fin est … surprenante ! Vous voyez ce roman dont vous connaissez la fin dès le début même si vous ne savez pas franchement comment vous allez y arriver ? Ash princess c’est ça sauf que malgré le caractère prévisible de la fin l’auteure arrive quand même à vous surprendre. C’est pour cette fin et ces inconnues que je lirai probablement la suite. Je pense également de plus en plus que si j’ai été déçue c’est qu’il y a eu tellement de promotion autour de ce roman et de bons avis que j’ai eu un apriori positif avant même de le lire. Du coup j’attendais probablement trop de ce roman !

     

     

    Et vous vous l’avez lu ? Vous en pensez quoi ?

     

     

    Mimi


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires