• Salut tout le monde !

     

    Une fois n’est pas coutume je viens vous parler d’une série que j’ai commencé récemment : Outlander. J’ai déjà fini la saison 1 du coup je vais vous en parler. 

    La saison 1 de la série Outlander ( en 16 épisodes) est tirée du premier tome du livre du même nom. Pour ma part, c’est la booktubeuse Bulledop qui m’a fait découvrir cette série et je crois que je ferai bien d’écouter ses conseils plus souvent !

    Série - Outlander

     

    Synopsis : En 1945, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Claire Randall se retrouve transportée dans l’Écosse de 1743. Pour survivre, elle y est forcée d'épouser un Highlander, Jamie dont elle tombe amoureuse. La jeune "Sassenach", surnom donné aux Anglais de l'époque en Écosse se retrouve alors déchirée entre deux hommes qu'elle aime, dont l'un son mari coincé au XXe siècle...

     

     Mon avis : J’ai vu le premier épisode et ai tout de suite été accro ! Quelqu’un du futur qui arrive dans le passé ça a un côté cocasse non ? Des connaissances médicales bien supérieures à celles de l’époque, des guerres et batailles dont on connaît déjà l’issue et au milieu de tout ça l’amour pour une personne d’une tout autre époque : de quoi créer une saga addictive ! Ce n’est pas une histoire avec d’un côté les méchants et de l’autre les gentils ou un truc du genre : chaque personnage a ses parts d’ombre et de lumière (même si parfois la lumière semble vraiment difficile à voir). On découvre le fonctionnement de la société à l’époque (notamment des choses qui nous paraîtraient scandaleuses aujourd’hui) et l’adaptation progressive d’une femme ayant vécu la seconde guerre mondiale à son nouvel univers et ses règles. On est pris de sympathie pour des personnages qui n’hésitent pourtant pas à tuer s’il s'agit de sauver leur peau ou même de se venger. Je vous rassure je ne peux pas montrer de sympathie pour certains personnages qui sont là seulement pour le plaisir de faire souffrir les autres et qui ont clairement leurs souffre douleur.

    Tout ça pour vous dire que je vous conseil fortement cette série qui au delà de son aspect narratif plus que sympa nous permet d’apprendre beaucoup historiquement parlant sans faire d’effort !

     

    Et vous ? Vous regardez quoi comme séries ?

     

    Mimi


    votre commentaire
  • Hello everybody!

     

    Pour la rentrée (enfin pour moi c'est la rentrée) me voilà de retour pour vous parler d’un roman que j’ai dévoré : 7 secondes de Tom Easton.

     

     

    Résumé: Mila vit dans un monde divisé entre, d’’un côté, un continent ravagé par la guerre et, de l'autre, les Îles, enclave idyllique où, grâce à un téléphone placé dans son crâne, chacun enregistre la moindre minute de sa vie et peut choisir de la diffuser à ses abonnés. Fuyant une vie de violence et de pauvreté, la jeune fille est capturée alors qu'elle cherche à s'introduire dans ce paradis. Mais lorsque le gouvernement entreprend de lui implanter à son tour un téléphone, ils découvrent un appareil inconnu, potentiellement dangereux, dans son crâne. Une véritable chasse à l’’homme commence: pour sauver sa vie, Mila ne dispose que de sept précieuses secondes d’’avance sur ses poursuivants – le décalage entre la réalité et sa retransmission….

     

    Mon avis : Quand j’ai lu le résumé de ce livre j’ai tout de suite décidé de l’acheter. Pourtant, je ne l’ai lu que deux ans après puisque j’avais des lectures qui me tentaient plus. Maintenant que je l’ai lu ( ça fait un moment déjà) je peux enfin vous en parler. Tom Easton nous envoie à travers le regard de Mia dans une sorte “d’Eldorado”. C’est un peu la présentation d’un état utopique vu d’abord de l’extérieur puis de l’intérieur. C’est arrivé au sein même de cette utopie qu’on nous montre que ce monde n’est pas si parfait. Suite à la découverte de cet appareil dans le crâne de Mila, s’ensuit une course poursuite permanente. Le gouvernement est prêt à tout pour attraper (et tuer) Mia. Ce qui m’a paru assez étrange c’est plutôt dans le début du roman : pourquoi ne pas s’être débarrassé de Mia dès la découverte de l’appareil ? Elle était alors inconsciente ce qui aurait franchement facilité la vie de tout le monde (mais bon il n’y aurait pas eu d’histoire du coup).

     

    J’ai beaucoup aimé cette lecture : on y découvre le statut de personne en cavale, des personnages très sympathiques et d’autres beaucoup moins,... On voit les personnages s'interroger à propos de cette utopie pas si utopique que ça et certains d’entre eux décider d’aider la fugitive (ou pas). Enfin bon bref j’ai adoré ce roman et vous le conseil vivement !

     

    J’espère que j’ai réussi à vous tenter ( et que je vous ai bien embrouillés avec mes ou pas) !

     

    Mimi


    votre commentaire
  • Coucou tout le monde !

     

     

    Comme promis je reviens ici et pour un moment cette fois ! Avec la fin des partiels je me suis remise à lire et … j’ai déjà fini un des livres que j’ai eu pour  mon anniversaire : La tête sous l’eau d’Olivier Adam ( éditions collection R). Du coup je vais vous en parler !

     

    La tête sous l'eau - Olivier AdamRésumé: Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’’air perdu. Il m’’a pris dans ses bras et s’’est mis à pleurer. Un court instant j’’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.

    Puis il s’’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’’a retrouvée. Merde alors. On l’’a retrouvée. C’’en est fini de ce cauchemar. »

    Il se trompait. Ma sœoeur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’’en avait pas terminé.

     

    Vingt ans après "Je vais bien, ne t’’en fais pas", Olivier Adam nous plonge à nouveau "La tête sous l’’eau".

     

    Mon avis : Ce n’est pas franchement le genre de livre que je lis d’habitude mais le résumé m’avait bien tenté. C’est pour cette raison et pour la couverture que j’avais demandé à l’avoir pour Noël ou mon anniversaire.

    Pour tout vous dire au début j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire mais finalement j’ai été tellement prise dans ma lecture que j’ai été OBLIGÉE de le terminer malgré l’heure tardive. Vous vous douterez que l’histoire nous parle du retour de Léa dans sa famille après une longue absence (dont vous pourrez facilement deviner la cause). On observe alors la réadaptation de Léa à travers les yeux de son frère, la situation familiale, … Au fur et à mesure on comprends les raisons de la disparition de Léa, celles de son traumatisme. On suit également l’évolution de son frère au fur et à mesure, sa recherche de la vérité : Qu’est-il réellement arrivé à sa soeur ? Pourquoi a-t-elle disparu ce soir là ? Autant de questions que le lecteur se pose et qui le pousse à toujours repousser une pause dans sa lecture (raison pour laquelle je l’ai lu en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire). Finalement j’ai trouvé ce livre criant de vérité et un brin angoissant : de quoi rendre une simple lecture addictive !

     

    Et vous vous l’avez lu ? Ca vous tente ?

     

     

    Mimi


    2 commentaires
  • Salut tout le monde !

     

     

    J'ai enfin fini mes partiels donc...me voilà de retour ! Je tiens à m'excuser de ma longue absence et vous promet que je serais plus présente à partir d'aujourd'hui (et jusqu'aux prochains partiels). Enfin bon bref ce n'est pas seulement pour ça que j'écris cet article mais surtout pour publier enfin un article que j'ai écrit il y a un moment mais qui était un peu perdu au milieu de mes cours. Du coup le voilà ! L'article va porter sur un livre de Lisa Lueddecke paru en octobre dernier (dans sa version française) : Des nuits de sang et d’étoiles.

     

     

    Pour tout vous dire je suis tombée sur ce roman tout à fait par hasard. Je vous explique : J’avais décidé d’acheter un nouveau livre et me suis rendue dans une librairie dans laquelle je vais régulièrement. Là-bas, je n’ai trouvé aucun livre qui me tape dans l’oeil et ai donc abandonné l’idée. En rentrant chez moi, je ne suis pas passée par mon chemin habituel et ai donc découvert une librairie que je ne connaissais pas. Il y avait beaucoup de livres qui me tentaient mais j’ai eu un coup de coeur

    pour la couverture de celui-ci. Du coup j’ai à peine lu le résumé avant de l’acheter.

     

    Résumé : Sur l'île glaciale de Skane, la Déesse s'exprime à travers les couleurs du ciel. Lorsque celui-ci se pare de vert, les habitants sont sereins car la Déesse est heureuse. Mais s'il vire au rouge, c'est signe d'un péril imminent, comme dix-sept ans auparavant, quand la peste avait décimé le village. Sans épargner la mère d'Osa… Ainsi, quand le ciel s'embrase à nouveau, la jeune fille est-elle déterminée à déjouer la prédiction. Bravant les dangers d'une nature hostile et de créatures terrifiantes, Osa part demander l'aide de la Déesse.

     

    Mon avis : Dès les premières pages de l'histoire j’ai été émerveillée par la dimension poétique qu’elle prenait. Cependant, après que le contexte ait été expliqué, j’ai trouvé le temps pour que l’histoire en tant que telle commence affreusement long. J’ai malgré tout compris pourquoi : le temps paraît affreusement long pour les personnages. Il paraît donc normal qu’il soit également long pour le lecteur. A partir du moment où l’aventure d’Osa a commencé, j’ai découvert un monde inconnu à la fois terrifiant, magnifique et empreint de poésie. Certes la mort était très présente et mon imagination m’a bien dégoûtée mais je ne regrette absolument pas d’être entrée dans cette libraire ! Comme je l’ai dit plus tôt (oui je radote), le côté poétique de cette histoire m’a vraiment séduite. La poésie était partout, dans cette magie incroyable, dans les comportements de certains personnages mais surtout dans le ciel. C’est ce même ciel qui m’a le plus émerveillée.

     

     

    J’ai l’impression que je pourrais continuer à vous parler de ce roman pendant des heures mais il n’aurait alors plus de secret pour vous. Je vous laisse donc découvrir cette histoire par vous-même et vous souhaite une bonne lecture.

     

     

    Mimi

     


    votre commentaire
  • Coucou tout le monde !

     


    La quëte d'Ewilan BD - tome 6Me revoilà à nouveau pour un article livresque sur le sixième et avant dernier tome de La quête d’Ewilan en BD dessiné par Laurence BALDETTI (qui au passage avait été adorable avec moi).  Pour tout vous dire j’ai découvert cette saga en BD lors de la sortie du premier tome au festival de la BD d’Angoulême. C’est l’affiche sur laquelle il y avait le nom de son auteur originel qui m’a d’abord attirée. Comme le dessin était magnifique j’ai finalement décidé d’acheter ce livre et de le faire dédicacer. Et voilà le résultat : je suis encore cette série 6 tomes après (et je me suis décidée à lire les romans) ! J’avais fait un article sur les dédicaces que j’avais eu ce jour là ( qui date du début du blog). Je vous le met ICI.

     

    Maintenant que je vous ai raconté ma petite vie place au résumé et à mon avis !

     

    Résumé : “J’ai vécu longtemps, beaucoup lu, étudié, pensé. Je sais désormais que je ne sais rien. “ - Maître Duom Nil’Erg

     

    Mon avis : Ayant lu des dizaines de fois les romans, j’avais vraiment hâte de voir le contenu de ce tome et cette fois encore je n’ai pas été déçue ! L’adaptation de Lylian ne donne pas l’impression que des parties importantes de l’histoire aient étés oubliées contrairement à de nombreuses autres adaptations. Les dessins sont sublimes et en ajoutant les couleur on a vraiment l’impression d’être Gwendalavir. Alors oui je n’imaginait pas Elena Ril’morienval comme ça et encore moins Merlin mais chacun a sa vision et je pense que ces apparences sont aussi bien finalement.

    Je vous avoue qu’il m’est difficile voir impossible de faire une critique objective de cette BD. C’est quand même elle qui m’a convaincue de lire une saga que j’adore ( je n’avais lu que la trilogie L’autre de Pierre Bottero). Dès ma première lecture sur le trajet pour revenir d'Angoulême j’ai été émerveillée par les dessins et l'histoire que j’admirais. Je me suis identifiée à Ewilan et ai rêvé d’être à sa place. Je voulais son courage, son intelligence et surtout sa capacité à dessiner. Qui n’a jamais rêvé de faire apparaître tout ce qu’il imagine ? Là je vous parle de l’histoire en elle même mais ce sentiment que j’ai ressenti a, à mon avis, été exacerbé par la beauté des dessins. Vous comprendrez que je vous conseille vraiment cette saga tant en BD qu’en roman.

     

    Voilà, voilà ! J’espère que mon avis ne sera pas trop décousu et vous aura plu. Cette saga me plaît tellement que j’ai du mal à ne pas partir dans tous les sens !

     

    Mimi


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique