• Salut tout le monde !

     

    Me revoilà aujourd'hui pour vous parler d'un endroit que j'ai découvert il y a peu : Les rebelles ordinaires. Il s'agit d'une libraire indépendante située dans le centre-ville de La Rochelle (au 9 bis rue des 3 fuseaux). Pour tout vous dire c'est sur les conseils d'une libraire que je m'y suis rendue et je n'ai pas été déçue ! 

     

    Si je vous dis livres à gogo (normal pour une libraire n'est ce-pas?), possibilité de prendre un thé ou un café et accueil chaleureux vous comprenez mon engouement ? Je suppose qu'avec seulement ces quelques mots certains d'entre vous seront septiques. Ne vous inquiétez pas je vous explique un peu mieux tout de suite !

    Quand je suis rentrée j'ai commencé par me dire que la littérature était vraiment « adulte » ou alors que c'était des livres historiques (notaLes Rebelles ordinaires, une librairie loin d'être ordinairemment toute une partie sur la seconde guerre mondiale). Comme je suis le genre de fille à lire le résumé d'un livre avant tout parce que sa couverture m'a attirée j'ai d'abord été un peu déçue. Sentiment très vite remplacé quand j'ai commencé à y regarder d'un peu plus  près : faute de couvertures colorées on choisit au hasard ce qu'on va regarder. Des livres très variés, pour tous les goûts que demander de plus ? Un étage ! Étage avec de la littérature, jeunesse, des mangas et j'en passe ! Autant vous dire que rien que pour ça j'aurais pu rester des heures.

    Seulement voilà, on m'avait dit qu'il était possible de boire un thé ou un café sur place. Ni une ni deux je vais voir la table dédiée à ces boissons bien décidée à pLes Rebelles ordinaires, une librairie loin d'être ordinairerofiter de l'expérience jusqu'au bout. Là je vois quelques consignes qu'on peut résumer facilement : libre service avec possibilité de lire n'importe quel livre de la librairie à condition que ceux-ci soient traités comme des « chatons ». Une contribution est possible en mettant quelques pièces dans la tirelire licorne à disposition. Pour en revenir à ma boisson, je ne suis pas très boissons chaudes en général donc je tentais pour dire que je testais le concept (et parce que ma mère était avec moi donc ce n'aurait pas été sympa de la laisser en prendre un seule). Alors je ne sais pas si c'est l'ambiance du lieu ou alors si pour une fois je suis tombée sur un thé à mon goût mais je l'ai vraiment adoré !

    Des événements sont également régulièrement organisés. Je n’ai malheureusemLes Rebelles ordinaires, une librairie loin d'être ordinaireent pas eu la chance d’y assister mais en regardant un peu sur Instagram (LA) et la page Facebook (ICI) de la libraire j’y ai découvert des conférences, ateliers et rencontres diverses. J’y ai notamment aperçu une initiation gratuite au premier secours le 14 mai prochain. Initiation qui m’a plus marquée que les autres parce qu’à mon sens il est important de pouvoir réagir dans certaines situations (j’en ai d’ailleurs eu la preuve ce midi). En bref, les événements proposés sont eux aussi très variés et pas seulement accès sur la littérature.

    Pour ne rien enlever au charme de l'endroit, j'ai pu parler un peu avec les libraires et j'en ai été ravie. Ce sont, à mon avis, des personnes très sympathiques et qui ont à cœur de vous aider à trouver votre bonheur au milieu de toutes ces pages. Des qualités qu'on ne voit malheureusement plus partout !

     

    J’espère que cet article vous aura plu ! Une chose est sûre : si vous êtes amoureux des livres et que vous allez sur La Rochelle, c'est un passage obligé pour vous !

     

    Mimi

     


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

    J’avais prévu de vous publier un autre article aujourd'hui mais finalement je vais vous parler de mon séjour à Grenoble.Pour ceux qui ne connaîtraient pas il s’agit d’une ville de la région Rhône-Alpes située entre les montagnes. C’est dans le cadre de mes études pour les 60èmes journées scientifiques de l’AFPPE ( Association Française du Personnel Paramédical en Électroradiologie ) que j’ai entrepris ce voyage. 

     

    Nous sommes donc partis à 16 jeudi dernier en direction de Lyon. Déjà premier événement marquant :  j’oublie d’enlever ma montre pour passer le portique de sécurité de l’aéroport donc...je sonne. Coup de bol pour moi je l’ai enlevée, je suis repassée et je n’ai pas subi de fouille. A l’inverse, un des garçons de ma promo n’a pas eu cette chance : il a oublié sa tablette dans sa valise donc ils l’ont fouillée pendant un moment. Enfin arrivés dans l’avion on s’installe tranquillement. Forcément ceux pour qui c’était un baptême de l’air était très stressés et il a fallu les rassurer (ou pas !). Enfin arrivés sur le sol de Lyon on se balade un peu en attendant le bus pour notre destination finale. On part enfin mais… au bout d’à peine 5 min le bus s’arrête. S’ensuit alors un moment où on pense tous à une panne. Finalement, c’était un voyant indiquant une porte ouverte qui était allumé. Jusque là rien d’étonnant non ? Le truc c’est que cette porte je savais même pas qu’elle existait : c’était une porte spéciale pour les personnes handicapées dans la paroie du bus. Je vous raconte pas la stupeur quand il ouvre la porte juste à côté de moi ! On visite un peu ( enfin on fait les boutiques) et arrivés au moment d’acheter à manger qui je trouve en face de moi ? Mon ancienne voisine. Franchement, la probabilité de la croiser dans une ville comme Grenoble était quand même sacrément faible ! Ensuite rien de spécial pour cette première journée (hormis le fait que j’ai chopé une insolation).

    Le vendredi, c’était le premier jour du congrès. Ayant découvert la veille qu’il n’y avait pas qu’un palais des congrès, et que celui dans lequel on devait se rendre était à l’autre bout de la ville, nous avons pris le métro. Ce jour là je n’ai pas grand chose de notable à vous raconter : j’ai assisté à une bonne partie des présentations (d’ailleurs si vous voulez que je vous les détailles un peu n’hésitez pas) et récupéré quelques contacts pour mon mémoire. Pendant que je faisais mon élève sérieuse, il y a tout de même eu un petit soucis : une perte de portefeuille ! Du coup plus de papiers ni rien. Nous n’avions donc aucune garantie qu’il puisse prendre l’avion au retour malgré toutes les démarches.  Pour le soir, j’ai un peu plus de choses à raconter. C’était le match de foot. N’ayant pas pu sortir la veille j’ai rejoins les gars de ma promo pour le voir ( soyons clair c’est à peine si je savais qui était la France). Ambiance très sympa, on décide d’aller manger (enfin eux parce que moi j’avais déjà pris une salade. Je vais quand même avec eux et nous nous cassons donc le nez face à un Mac Do déjà fermé. Finalement nous en avons trouvé un autre et mangé. Vous savez ce pourcentage de perte auquel on a soit disant droit en voyage scolaire ? Nous on l’a fait : un des participants a mystérieusement disparu (je vous rassure on l’a retrouvé). 

    Le samedi j’avoue que j’ai fait ma feignasse : je ne me suis pas rendue au congrès le matin. A la place je suis allée chercher des croissants pour les trois personnes de ma chambre. Ensuite, avec deux autres filles on est allés dans une boutique Glénat. D’ailleurs j’ai étonnamment réussi à me retenir d’acheter quoi que ce soit (j’avoue que ma valise était la grande responsable). L’après midi retour sur le congrès pour des conférences encore une fois très intéressantes. On a finalement décidé de partir pour acheter à manger et nous rendre aux oeufs histoire de manger avec une vue imprenable sur Grenoble. Honnêtement je vous le conseille vivement ! Monter et voir le soleil se coucher en mangeant face à ce spectacle c’était juste magique. Il me semble vous avoir déjà parlé de ma sensation de liberté quand je faisais de la voile et c’est ce même sentiment qui m’a pris là haut. J’ai malheureusement été obligée de descendre plus tôt que je ne l’aurai souhaité (pour cause de vent sans manteau). Pourtant je pense que c’est probablement le moment que j’ai le plus apprécié de ce weekend. Si vous souhaitez voir quelques unes des photos que j’ai prises elles sont disponibles dans la galerie photo du blog !

    Enfin pour notre dernier jour nous nous sommes levés tôt afin de retourner sur Lyon pour prendre l’avion. Finalement on a perdu personne et notre personnes sans portefeuille et parvenu à prendre l’avion. Je pense sincèrement que ce petit voyage aura été vraiment positif pour moi. J’ai l’impression que ces quelques jours m’ont permit de changer, d’être plus confiante face aux autres. Je pense même que certains m’ont vue autrement !

     

    Tout ça pour vous dire que je serais bien restée plus longtemps et que si l’occasion de faire un voyage de ce genre se présente je vous le conseille vivement !

     

    J’espère que cet article vous aura plu !

     

    Mimi

     


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

     

    J’ai passé quelques semaines à Niort en Novembre et Décembre dernier. Là bas, je me suis pas mal baladée dans les rues du centre ville et suis finalement tombée sur un endroit vachement sympa : un magasin presque entièrement dédié à l’univers d’Harry Potter ( le reste étant des friandises). Ce magasin du nom de Sweets est situé à proximité de la place Brèche : au 32 rue Ricard ( à Niort évidemment).

    Pour tout vous dire j’y suis passé presque quotidiennement pendant les quelques semaines que j’ai passé là bas. Au delà d’être un simple magasin c’est surtout un décor fantastique. On se retrouve projetés dans le monde des sorcier sans le moindre préavis. Au fil de mes visites j’ai remarqué quelques petits changements constant dans la gestion des décors : de quoi donner encore plus envie d’y retourner !

    Étonnement les prix ne sont pas faramineux pour une petite boutique : j’ai pu acheter un carnet pour la somme de 14,99 € ( prix peu supérieur voir inférieur aux prix pratiqués sur le net). Après comme toujours les prix sont à contraster : certaines choses sont plus chères que d’autres mais dans l’ensemble je m’attendais à des prix autrement plus grand.

    Pour ne rien enlever à l’attrait de ce magasin, nous sommes très bien accueillis. J’ai pu plusieurs fois parler avec les gérants du magasin au fil de mes visites. A chaque fois, j’ai limite eu l’impression d’être une connaissance de longue date. Être toujours reçue avec le sourire c’est vraiment très agréable ! Je n’ai fait qu’un seul achat dans le magasin mais à la caisse aussi la personne qui m’a fait régler a été adorable .

    Tout ça pour vous conseiller sincèrement de faire un petit tour dans ce magasin plus qu'accueillent ! Pour ma part, la prochaine fois que je vais à Niort, je vais y faire un tour ( et acheter les pins que j’ai repéré la dernière fois) !

     

    J’espère que cet article vous aura plu ! La page facebook du magasin est ICI  si ça vous intéresse.

     

    A la prochaine !

     

    Mimi


    2 commentaires
  • Salut tout le monde !

     

    Je reviens pour un petit article inspiré par Ey@el expliquant les difficultés auxquelles je suis exposée pour apprendre l’anatomie. J’espère que malgré le fait que cet article soit quand même sacrément autocentré je vous apprendrai quelque chose. Alors maintenant allons-y !

     

    Bon honnêtement si je vous dit le pied vous savez où il est, ça c’est pas très compliqué. Mais si je commence à vous parler de naviculaire ou calcaneum (dans le pied) ça se gâte non? C’est là ma première difficulté : vous n’imaginez pas le nombre de mots (plus ou moins tordus) qu’il faut retenir pour chaque os ou partie anatomique. En plus, il y a des "faux amis" ce qui franchement n'aide pas ! Par exemple le talus n'est pas l'os du talon contrairement à ce qu'on pourrait penser mais l'os au dessus (toujours dans le pied mais plus au niveau de la cheville).

     

    Le deuxième problème et pas des moindres : il existe deux nomenclatures différentes en anatomie.  Vous connaissez probablement tous le radius et le cubitus deux os du bras? Si je vous dit que maintenant on est plus sensés les appeler comme ça mais radius et cubitus mais que les professionnels utilisent encore cette ancienne nomenclature vous comprenez le soucis? Et les os du bras ne sont qu’un exemple : c’est la même chose pour beaucoup d’os, les nerfs, les muscles,... Le côté “comique” (si on peut dire ça) de l’histoire c’est que la Nomina Anatomica (la “nouvelle” nomenclature) date de 1955. Vous croyez pas que depuis le temps on aurait pu finir la transition ? Et bien nom. Du coup les étudiants sont obligés d’apprendre les deux nomenclatures s’ils veulent comprendre de quoi on leur parle ( parce que bien sûr tout le monde n’utilise pas la même nomenclature). Je vous raconte pas par moment la concentration que ça demande pour savoir comment dire tel ou tel mot.

     

    Encore un problème ( qui est plus ou moins important selon les personnes) : la visualisation dans tous les plans de l’espace. Là encore ils ont plusieurs noms d’ailleurs mais ce n’est pas la question. Si l’anatomie et moi ça fait deux la visualisation dans l’espace et moi ça fait … beaucoup ! Déjà que mes moniteurs de conduite se fichaient de moi quand je cherchais une indication supplémentaire sur où sortir du rond point (j’avais tendance à demander si c’était à droite droite ou à droite en face). Mais en anatomie il faut arriver à resituer chaque chose quel que soit le plan de l’espace. Et ça … c’est pas du gâteau.

     

    Une dernière chose : je suis le genre de filles qui oublie tout quand elle stresse. Et comme ça me stresse bah… c’est le vide total dans ma tête ! Pas très pratique non ?

     

    Tout ça pour dire que l’anatomie n’est pas ma meilleure amie mais bon pour ce que je veux faire j’ai pas trop le choix ! J’espère que cet article ne vous aura pas endormi et que vous aurez appris quelques petites choses !

     

    Je repars à mes révisions !

     

    Mimi


    5 commentaires
  • Salut tout le monde!

     

    Actuellement je me déteste car je viens de supprimer mon article par mégarde alors que j'avais presque fini de le rédiger. Du coup je vais essayer de le réécrire…

    Je vous disais donc que j'étais absolument désolé pour mon absence. Je ne publie plus rien, n'ai pas lu les articles de la dernière session des eklabugs et encore moins répondu aux commentaire sur mon article. J'espère que vous m'en excuserai et vous promet d'essayer d'être plus active dès que j'aurais fini mes partiels. Vous vous demanderez sûrement pourquoi si je suis si occupée j'écris cet article. La raison est simple : j'ai beaucoup réfléchi au sujet et ça m'embêterai franchement de ne pas écrire à son propos. En plus j'ai matière à parler.

    Comme je vous expliquait dans l'article que vous ne lirez jamais (non je ne suis pas du tout énervée contre moi même) j'ai logé quelques semaines chez une cousine lors d'un de mes stages et nous avons beaucoup parlé de nos souvenirs. C'est impressionnant les effets que peuvent avoir les souvenirs non? J'ai eu envie de pleurer, de rire par moment. A la simple évocation de souvenirs des effets physiques se montrent. Parfois les souvenirs aident à avancer ou alors ils nous poussent à regarder vers le passé. Certains nous terrifient aussi mais ce sont eux qui nous construisent tels qu'on est. On aimerait bien revenir dans le passé, revivre certains moments en en profitant vraiment car nous saurions que c'est la dernière fois qu'on vis ça, qu'on voit les personnes. Il y a tant de moments que je voudrait réécrire mais ce n'est pas possible et finalement c'est bien. Si nous vivions les évènements en sachant que c'est la dernière fois on n'en profiterait sans doute pas vraiment non? (J'ai un peu l'impression de réécrire mon article de la 39 ème session là…) 

    Dans mes conversations avec ma cousine on a parlé d'un cousin qui vit à Londres ( j'ai toute une branche de ma famille qui est anglaise) que je n'avais pas  vu depuis 13 ans : le Noël que j'aurais parfois aimé revivre en sachant ce qui allait suivre d'ailleurs. On a aussi parlé de certains cousins éloignés avec qui je me suis toujours sentie proche que pour certains je n'avais pas vu depuis 5 ou 10 ans. Dans ma première version de l'article je vous disais que j'avais dû faire une pose dans l'écriture puisqu'on avait sonné à ma porte. Et devinez quoi? A la porte il y avait certains de ces fameux cousins. Alors j'étais au courant qu'ils étaient en là mais ils devaient appeler mon père s'ils avaient la possibilité de passer. Et voilà que j'ouvre la porte et que je me retrouve en face d'eux. Pour moi c'était facile de savoir qui était qui. Mais après avoir dit bonjour à tout ce petit monde ma sœur m'a fait : " Tu peux me dire qui est qui? Je me souviens plus?". Sur le coup je lui ai bien rit au nez : pour moi c'était une évidence. Dans ma tête les années se sont effacées, j'avais l'impression que c'était hier que j'apprenais mon premier mot d'anglais ou  qu'on parlait du brevet. Directement on c'est mis à parler comme si on reprenait une conversation où elle c'était arrêtée. C'était normal, naturel. Pour ma sœur ça n'a pas été le cas. D'ailleurs je ne suis même pas sûre qu'elle ai ouvert la bouche pendant qu'ils étaient là. Ce qui m'emmène à autre chose à propos des souvenirs : ils n'ont pas vraiment la même importance selon les personnes. Et ils sont aussi sacrément subjectifs aussi non? Je ne voyais pas la même chose avec mes yeux d'enfant que mes parents par exemple. Les souvenirs de sapins gigantesques seraient probablement réduits à néant aujourd'hui si je les revivait.

    Une chose est sûre : ce sont mes souvenirs qui m'ont permis de devenir celle que je suis aujourd'hui et ils ont une importance non négligeable pour moi. Au début de cet article j'avais seulement prévu de vous parler de certains de mes souvenirs de Noël. J'étais même prête à aller chercher une rédaction que j'avais fait en 3ème sur le sujet et vous le recopier ici. Mais finalement cet article et probablement mieux, plus spontané. Et les souvenirs ne sont ils pas des constructions spontanées de l'esprit? On les enjolivent ou pas mais ils restent souvent là.

    Voilà pour mon article de cette 41ème session des eklabugs. Maintenant je vais retourner à ma scintigraphie osseuse (très intéressant pas vrai?) J'espère que cet article vous aura plu et que je reviendrait ici au plus vite. En attendant je vous laisse avec une chanson qui m'a fait resurgir beaucoup de souvenirs et puis les articles des autres participants. Allez les lires! (Moi je les lirai promis mais après ceux de la session précédente évidement).

     

     Eyael_  :
    Projet Eklabugs : Souviens-moi l'été dernier

    GR12 :
    Ah, le bon vieux temps !

    ChtiteFourmi :
    [Projet #Eklabugs] Les souvenirs

     

    Mimi


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique