• Eklabugs #37 : Histoire sans queue ni tête

     

    Il est actuellement 22h00 et je commence enfin à écrire cet article pour la 37ème session des ekabugs. J'avoue je m'y prends très tard mais bon...mieux vaut tard que jamais non ? Je vous rappelle le principe (un peu différent cette foi) : plusieurs blogueurs se réunissent pour écrire un article sur le même sujet. Ce mois-ci , exceptionnellement c'est à partir de mots commun que nous avons dû écrire (en gras dans le texte). 

     

    A vrai dire j'ai eu un mal fou à me fixer un « cadre » : j'avais trop d'idées. Du coup j'ai séparés les mots par thèmes et...c'était sympa comme ça mais rien en est sorti (maintenant il est 22h30...il va falloir que je me bouge)

     

    Un jour, un agriculteur trouva un bouclier lorsqu'il labourait sa terre. Il souhaitait y planter de la laitue. Pour faire une clôture, il avait planté des avocatiers qui lui permettaient de produire également des avocats. Mais là n'est pas le sujet. Après cette découverte, il alla voir son fils. En effet, celui-ci était un futur footballeur en devenir et il lui avait raconté que l'arbitre de son club était historien dans la « vrai vie ». Il pris rendez vous avec celui-ci pour le lendemain.

    Lorsqu'il arriva au rendez vous avec sa trouvaille, il trouva un homme portant un monocle. Il prit le bouclier pour l'étudier plus amplement. En rentrant chez lui, l'agriculteur trouva un pot de fleur brisé près de son allée. Son fils c'était foulé la cheville à l'entraînement et était malgré tout rentré au volant de sa voiture. Il avait alors fait une erreur en se garant et renversé les fleurs. Quelques jours passèrent pendant lesquels sont fils se remis de sa blessure. Son entraîneur était parti en vacances aux Caraïbes pour une semaine ce qui lui permis de louper moins d'entraînements que prévu (une chance pour lui).

    Quelques semaines près cet incident, il reçu un appel de l'historien. Ils prirent alors rendez vous dans un café chic. L'agriculteur sorti donc une chemise du fond de son placard. Lors de la rencontre, l'homme appris que ce bouclier avait appartenu à un chevalier très connu à son époque. Il avait ensuite était récupéré par un autre chevalier. Celui-ci avait une dent contre le premier propriétaire de l'objet et avait réussi à le décapiter lors d'un tournoi. Le bouclier avait ensuite disparu du musée dans lequel on l'avait exposé dans les années 70. Le principal suspect était un homme de la mafia qui l'aurait volé pour sa valeur mais aucunes preuves n'avaient étés trouvés contre lui.

    L'agriculteur décida alors de restituer le bouclier au musée.

     

    Voilà, voilà! Je suis désolé pour cette histoire clairement bizarre et pas très bien construite mais c'est ma meilleure version (imaginez un peu les autres). On est le 29 août et il est actuellement 23h36 pour être exacte. Vous avez failli ne jamais voir cet article!

    Mimi

    J'oubliais : allez voir les autres participations!

     Eyael_
    Projet Eklabugs : Les mots qui s'imposent

     

    Ella!
    { Eklabugs } 16 mots , 1 histoire

     

    GR12
    Eklabugs : La course à la dent

     

    Tsunn
    Atomique | août 2018 | 37 :

     

    « La cité de la voile - Eric TabarlyRouge comme le sang »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Août à 11:48

    Moi j'aime bien ton article et l'histoire est pas mal, tu as raison, ce n'est pas ton meilleur article mais on a tous des articles dont on est moin fier que d'autre.

    (Ps:hors sujet mais j'ai changé de bouton pour mon blog, et de lien, pourrait tu changé les deux s'il te plaît.)

      • Jeudi 30 Août à 18:39

        Merci pour ton gentil commentaire!

        Pour le changement de bouton c'est fait!

      • Vendredi 31 Août à 07:54

        De rien et merci pour le changement

    2
    Vendredi 14 Septembre à 12:54

    Elle est super ton histoire ! Pas évident de caser tous ces mots mais je vois que tu as adopté la même méthode que moi et rencontré le même blocage temporaire, mais au final tu vois ton imagination s'est décantée toute seule. C'est génial de voir ce que tout le monde a su faire avec ces mots. Franchement, c'était une super session et promis on remettra ça plus souvent.

      • Samedi 15 Septembre à 13:06

        Merci beaucoup pour ton commentaire! Je suis contente de voir que je suis pas la seule à avoir galéré! Au passage je te souhaite un bon rétablissement pour ta hanche. Il paraît que c'est hyper douloureux (selon les patients que j'ai eu en stage).

      • Samedi 15 Septembre à 13:11

        Oui, au début mais je gère et j'ai noté que l'apprehension (la peur d'avoir mal même) ajoute beaucoup. En bougeant et en essayant de retrouver mon autonomie, je reprends confiance en moi et je focalise mon esprit sur autre chose que la douleur. Mais bon, je ne suis pas particulièrement douillette et j'ai déjà subi des opérations très graves et douloureuse dans ma jeunesse, je sais un peu  comment ça se passe par comparaison avec quelqu'un qui n'aurait jamais rien eu. Par contre, je ne m'était jamais fait de fractures, juste des entorses.

    3
    Samedi 15 Septembre à 13:23

    C'est vrai que pendant mes stages j'ai vu que l'appréhension faisait beaucoup : les gens qui avaient peur avaient souvent plus mal que les autres. Après la douleur varie aussi selon les gens mais jusqu'à maintenant les fractures de la hanche (plutôt col du fémur) que j'ai vu étaient très douloureuses pour les gens (en plus les radios sont un peu vaches quand tu as déjà mal).  Enfin soigne toi bien (et si tu as besoin d'aide pour les eklabugs (et que je suis dispo) hésite pas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :