• Pourquoi l'anatomie et moi ça fait deux

    Salut tout le monde !

     

    Je reviens pour un petit article inspiré par Ey@el expliquant les difficultés auxquelles je suis exposée pour apprendre l’anatomie. J’espère que malgré le fait que cet article soit quand même sacrément autocentré je vous apprendrai quelque chose. Alors maintenant allons-y !

     

    Bon honnêtement si je vous dit le pied vous savez où il est, ça c’est pas très compliqué. Mais si je commence à vous parler de naviculaire ou calcaneum (dans le pied) ça se gâte non? C’est là ma première difficulté : vous n’imaginez pas le nombre de mots (plus ou moins tordus) qu’il faut retenir pour chaque os ou partie anatomique. En plus, il y a des "faux amis" ce qui franchement n'aide pas ! Par exemple le talus n'est pas l'os du talon contrairement à ce qu'on pourrait penser mais l'os au dessus (toujours dans le pied mais plus au niveau de la cheville).

     

    Le deuxième problème et pas des moindres : il existe deux nomenclatures différentes en anatomie.  Vous connaissez probablement tous le radius et le cubitus deux os du bras? Si je vous dit que maintenant on est plus sensés les appeler comme ça mais radius et cubitus mais que les professionnels utilisent encore cette ancienne nomenclature vous comprenez le soucis? Et les os du bras ne sont qu’un exemple : c’est la même chose pour beaucoup d’os, les nerfs, les muscles,... Le côté “comique” (si on peut dire ça) de l’histoire c’est que la Nomina Anatomica (la “nouvelle” nomenclature) date de 1955. Vous croyez pas que depuis le temps on aurait pu finir la transition ? Et bien nom. Du coup les étudiants sont obligés d’apprendre les deux nomenclatures s’ils veulent comprendre de quoi on leur parle ( parce que bien sûr tout le monde n’utilise pas la même nomenclature). Je vous raconte pas par moment la concentration que ça demande pour savoir comment dire tel ou tel mot.

     

    Encore un problème ( qui est plus ou moins important selon les personnes) : la visualisation dans tous les plans de l’espace. Là encore ils ont plusieurs noms d’ailleurs mais ce n’est pas la question. Si l’anatomie et moi ça fait deux la visualisation dans l’espace et moi ça fait … beaucoup ! Déjà que mes moniteurs de conduite se fichaient de moi quand je cherchais une indication supplémentaire sur où sortir du rond point (j’avais tendance à demander si c’était à droite droite ou à droite en face). Mais en anatomie il faut arriver à resituer chaque chose quel que soit le plan de l’espace. Et ça … c’est pas du gâteau.

     

    Une dernière chose : je suis le genre de filles qui oublie tout quand elle stresse. Et comme ça me stresse bah… c’est le vide total dans ma tête ! Pas très pratique non ?

     

    Tout ça pour dire que l’anatomie n’est pas ma meilleure amie mais bon pour ce que je veux faire j’ai pas trop le choix ! J’espère que cet article ne vous aura pas endormi et que vous aurez appris quelques petites choses !

     

    Je repars à mes révisions !

     

    Mimi

    « Eklabugs # 41 : Souvenirs, souvenirs ...Des nuits de sang et d'étoiles - Lisa Lueddecke »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Janvier à 11:49

    Oui, ton article m'a appris des tas de choses ou plutôt confortée sur des tas de choses. Je n'ai ni fait radiologie ni médecine, juste un bac scientifique avec beaucoup de biologie et une formation paramédicale par un pharmacien donc j'ai une petite idée du problème pour avoir potassé des livres de médecine et de plantes en français bien sûr mais aussi... en anglais. Et en botanique, il y a aussi le latin, langue que je n'ai jamais apprise mais heureusement je suis assez intuitive et douée pour les langues. D'ailleurs, il a toujours été conseillé à ceux qui veulent poursuivre un cursus médical ou paramédical d'apprendre au moins le latin pour cette raison. Mais à la pratique, j'ai surtout appris avec la répétition, à force de conseiller les gens chaque jour dans les deux langues. Les noms latins je ne les ai jamais appris mais curieusement quand je les vois écrits, je sais généralement à quelle plante ils correspondent. Le plus difficile après était pour moi de m'y retrouver entre l'anglais et le français. Genre quand je suis rentrée en France (par contrainte économique), je n'arrivais plus à trouver les mots pour parler. Maintenant, c'est un peu l'opposé avec l'anglais même si je pratique au quotidien, je le parle moins. Ce que je veux dire par là c'est que certaines personnes (dont je suis) retiennent mieux à l'oral et à la pratique donc peut-être une pratique à creuser là. Imagine que tu donnes des cours à des néophytes et met-toi en situation. Mieux, trouve de vraies personnes qui n'y connaissent rien et fais leur un cours (tu leur offre une boite de chocolats après pour le supplice si tu veux). Pour le stress, je comprends, je suis pareille.

    Pour le talus, pour moi un talus ne fait pas penser à un talon mais un petit sommet, une petite bosse, un talus quoi ! Essaie de trouver des détails amusants comme si le corps humain était un décor, un paysage. Mais bon si tu as un problème dans l'espace en général, je ne sais quoi te conseiller. Moi j'ai un très bon sens de l'orientation et de l'espace donc je n'ai pas ce problème. Par contre j'ai du mal avec gauche et droite car c'est relatif. Du coup, ce n'est jamais inné il faut que je réfléchisse. Si on me parle comme aux pilotes avec le cadran horaire, là pas de soucis. Peut-être que toi c'est ton souci avec les rond-points. Du style droite droite (à 3h) ou droite face (à 2h).

      • Vendredi 18 Janvier à 11:45

        A vrai dire je voulais faire du latin au collège mais j'étais obligé de choisir entre latin et multisport voile donc le choix a été vite fait… En plus je n'avais vraiment pas prévu de faire des études dans un milieu médical ou paramédical du coup ça m'aurait juste servi d'un point de vu orthographique. Maintenant je regrette plutôt de ne pas avoir travaillé un peu d'anatomie avant d'arriver à l'école ( en S l'anatomie c'est pas franchement ça…). Après je comprends le vocabulaire maintenant il me suffit généralement de comprendre la signification des principaux mots utilisés et c'est réglé (pas seulement en anatomie mais aussi en pharmaco ou en cours de pathologies). Pour le passage anglais français je comprends parfaitement ! Malheureusement je n'ai pas la chance d'être bilingue mais quand je suis partie en Angleterre (notamment avec ma classe) j'ai eu un mal fou à me mettre à parler en anglais et en retournant en France impossible de m'exprimer clairement en français (pourtant je suis pas particulièrement bonne dans la langue). Pour retenir je mélange un peu tout mais vu ce que j'ai à apprendre je peux difficilement demander à quelqu'un qui n'y connait rien de m'aider : j'ai déjà essayé et j'ai fini par m'auto corriger puisque ne comprenant pas la personne ne voyais pas mes erreurs. Le talus au début on l'inversait toujours avec le calcanéum (os du talon) dans ma classe comme ils sont en contact l'un avec l'autre c'était un vrai casse tête. Actuellement notre casse-tête et plus d'envisager qu'il y a des genoux dans le cerveau (ce qui est plus que bizarre sur le coup). Pour mon dernier partiel le stress a encore refait surface mais cette fois-ci j'ai fait différemment : j'ai mélangé tous mes chiffres du coup je me souvenais de toutes les infos mais pas de quoi allait avec quoi.

        D'un point de vu sens de l'orientation j'ai aucun problème je pourrais retrouver mon chemin les yeux fermés. C'est un peu paradoxal en fait : j'ai du mal avec les notions de droite et gauche, la visualisation dans l'espace (surtout que sur les images tu es souvent obligé de réfléchir selon le référentiel patient donc " la gauche et à droite" ou même en imaginant que tu découpes le patient par les pieds). Je ne parle pas non plus en terme d'horaire ça me parait encore moins naturel que la droite ou la gauche.

        Ca fait plusieurs fois que tu parles de pharmacie et de conseils du coup je me demandais : tu es préparatrice en pharmacie?

        Désolé ma réponse est absolument pas structurée vu que je l'ai écrite en plusieurs fois… Et merci pour ton commentaire !

    2
    Vendredi 18 Janvier à 12:47

    Non, j'étais préparatrice en herboristerie puis gérante d'une boutique toute seule dont multi-casquette (travailler plus pour se faire entuber plus).

    Sinon pour ton souci de mémorisation, je ne sais pas quoi te dire. Est-ce que tu aimes ce que tu fais ou bien c'est un choix par réduction (dans le sens ce que tu aimais le mieux sans que ce soit ta vocation). Je dis ça sans jugement et par rapport à mon expérience perso au bac où par exemple, j'avais du mal à mémoriser l'histoire ou la géo parce que je n'aimais pas ça mais pour la physique, je n'avais aucun souci car j'adorais ça. Sinon cela peut être lié à la manière dont c'est enseigné. J'ai toujours adoré les langues mais la méthode académique m'a dégoutée de l'espagnol par exemple que j'ai lâché pour le dessin (comme toi avec le latin vs la voile). Je pense qu'il y a à creuser sur un blocage que tu fais peut-être à un niveau inconscient qui t'autosaborde. Après c'est aussi la manière de mettre la pression et de formater les esprits qui ne va pas. Un esprit intelligent aura normalement du mal avec ça. Ceux qui sont de véritables encyclopédies sur pattes ne sont pas forcément les plus intelligents. Ceci dit je ne suis pas en train de prétendre qu'il ne faut pas mémoriser tout ça. Mais si tu fais un blocage psychologique, savoir ça peut aider en te disant que tu n'es pas moins intelligente que les autres, juste différente et à toi de trouver un moyen de contourner cette différence à ton avantage. Pas sûre que ça t'aide mais sait-on jamais.

      • Vendredi 18 Janvier à 14:12

        Ca doit être vraiment intéressant comme boulot ça ! J'aime vraiment ce que je fais ( il parait même que je me transforme en vrai psychopathe à force et que j'en parle tout le temps). Après là encore je suis quelqu'un de bizarre : il y a des matières que j'adore et j'ai des notes pas top et à côté de ça les matières que je supporte pas j'ai de bonnes notes ( comme la SVT où j'ai eu 15 au BAC alors que je supporte vraiment pas ça et en bossant moins que d'autres matières où j'ai eu moins). Il est possible que je me mette des bâtons dans les roues toute seule à force d'avoir peur de la matière donc j'essaye d'y remédier : à force de boulot ça devrait aller. Je suis loin d'être une encyclopédie sur pattes pour la simple et bonne raison que je déteste le par cœur ( c'est peut être aussi pour ça que moi et l'anatomie on est pas amies). Pour moi un raisonnement est beaucoup plus utile que d'avoir des connaissances brutes. D'ailleurs je m'en sors souvent comme ça quand je n'ai pas la connaissance en stage. Je pense effectivement avoir un raisonnement un peu bizarre (en tout cas par rapport aux personnes de ma promo). Ca me fait penser que les personnes dites surdouées (ce que je ne suis probablement pas) ont un fonctionnement cérébral différent ( ça a été montré dans une étude française) et que je pourrais faire un article sur le sujet un de ces jours.

    3
    Vendredi 18 Janvier à 17:16

    Dis-toi que ce n'est pas toi qui a un problème et qui est "bizarre". Toi tu fonctionnes comme un être humain avec tes propres réflexion et tu ne te contentes pas des idées reçues. On dit en anglais "penser en dehors de la boite", ça veut tout dire. Donc même sans être surdouée, tu es certainement plus intelligente que la moyenne.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :